Springe zum Inhalt

Objection. Dans l´article de Mathieu Foulkes (agence de presse AFP) sur les cours norvégiens de “Hero GmbH”, je suis complètement mal cité. / Objection. In article by Mathieu Foulkes of AFP news agency on the Norwegian courses of “Hero GmbH”, I am completely misquoted.

English version below; the German version you will find here.

Objection. Dans l´article de Mathieu Foulkes (agence de presse AFP) sur les cours norvégiens de "Hero GmbH", je suis complètement mal cité. L´article de l´AFP est maintenant publié en anglais ("Differences in culture exist: Berlin refugees given sexual consent classes") et en français ("A Berlin, les mœurs sexuelles enseignées aux réfugiés"). En réalité, j´ai répondu aux questions de l´agence AFP comme suit:

Pensez-vous que de tels cours sont sensés?

Le cours est conçu comme une offre unique et fournit en particulier des informations sur les réglementations légales et les services de consultation. En tant que tel, le cours est sensé s´il est offert dans un cadre pédagogique. Cela signifie qu´il peut être proposé à une distance de quelques mois du vol qui a eu lieu, puisque les gens ont alors une certaine distance du vol stressant et sont à nouveau ouverts à de nouveaux contenus. En même temps, le cours devrait bénéficier d´autres offres existantes, telles que les très bonnes brochures développées par l´auto-organisation PoC GLADT dans le cadre du projet "Handreichungen für emanzpatorische Jungenarbeit (HeJ) / Coups de main pour un travail émancipateur avec des jeunes mâles".  S´il va au delà du cours court autour des offres pédagogiques sexuelles, le caractère volontaire de la participation est indispensable: Un bon apprentissage à la sexualité, le corps et le sexe peut réussir seulement si l´offre est acceptée volontairement.

Les différences morales entre les réfugiés de la Syrie, de l´Irak ou de l´Afghanistan sont-elles importantes en comparaison des mœurs des Européens ? Selon vous, quelles sont les principales différences (le poids de l´honneur, l´appartenance à une communauté, etc.)?

Fondamentalement, les contenus qui intéressent les jeunes sur le corps, le genre, l´amour et la sexualité ne diffèrent pas, qu´ils aient grandi en Allemagne ou en Syrie, par exemple. Dans chaque atelier d´éducation sexuelle, les participants sont hétérogènes : ils ont des convictions et des expériences différentes, des foyers parentaux différents et des relations sociales différentes. Cette hétérogénéité doit être rendue productive en tant qu´éducateur sexuel formé – puis le groupe lui-même discute et l´autodétermination et le respect des frontières sont encouragés. Si l´on considère les jeunes hommes, importe qu´ils soient  allemands au sens majoritaire ou issus de l´immigration ou du vol, il apparaît fréquemment qu´il faut aussi s´occuper du problème du sexisme. Ceci peut être réalisé en travaillant à la fois de manière homogène et mixte par rapport au sexe, afin que les jeunes hommes, par exemple, soient bien informés sur le tractus génital féminin et connaissent également des termes positifs pour les organes sexuels féminins. Il y a un autre aspect qu´il ne faut pas oublier : Il existe souvent des préjugés contre les réfugiés dans la société allemande – et dans la société norvégienne également. Cela signifie qu´il faut d´abord travailler avec les spécialistes qui offrent des services d´éducation sexuelle selon leurs propres hypothèses et stéréotypes, afin qu´ils abordent les réfugiés avec la même ouverture que les autres groupes de personnes. L´autoréflexion est une partie importante de ce travail.

Vous avez élaboré un manuel d´éducation sexuelle. Pensez-vous que l´État et les länder remplissent suffisamment leur rôle de soutien en la matière ?

Le concept que nous avons développé en coopération avec le district du Burgenland et la formation continue associée avec des spécialistes et des ateliers d´éducation sexuelle avec des groupes mixtes ou partiellement seulement avec des réfugiés est la première offre complète d´éducation sexuelle interculturelle et intersectionnelle en République fédérale d´Allemagne. Le district du Burgenland a joué un rôle de pionnier dans ce domaine. L´offre est également complètement différente de celle de Hero, car elle vise un développement à long terme des institutions et propose une formation continue complète. Si l´on examine les offres en République fédérale d´Allemagne, on constate des lacunes considérables en matière de formation et de formation continue dans le domaine de l´éducation sexuelle. Environ 90 % des enseignants et des spécialistes du travail social se sentent pas suffisamment formés dans ce domaine. Nous ne pouvons pas nous permettre ce vide! En fin de compte, toutes les institutions et leurs clients bénéficient d´une bonne formation initiale et continue en matière d´éducation sexuelle – y compris les institutions qui se faclisent principalement sur le soutien des réfugiés et les réfugiés eux-mêmes.

English version

Objection. In article by Mathieu Foulkes of AFP news agency on the Norwegian courses of "Hero GmbH", I am completely misquoted. The AFP article is now published in English ("Differences in culture exist: Berlin refugees given sexual consent classes") and in French ("In Berlin, the sexual mores taught to refugees"). In fact, I answered the questions of AFP as follows:

Do you think such courses make sense?

The course is designed as a unique offer and provides in particular information on legal regulations and consulting services. As such the course is supposed to be offered in a pedagogical setting. This means it can be offered within a few months of the flight that occurred, since people then have a certain distance from the stressful flight and are again open to new content. At the same time, the course should benefit of already existing offers, such as the very good brochures developed by the PoC self-organization GLADT as part of the project "Handreichungen für emanzpatorische Jungenarbeit (HeJ) / Assistance for an emancipatory work with young men".  As far as going beyond the short course on sexual pedagogical offers, the voluntary nature of participation is essential: good learning about sexuality, the body and sex can succeed only if the offer is accepted voluntarily.

Are there important differences between the morals of refugees from Syria, Iraq or Afghanistan and those of Europeans? In your opinion, what are the main differences (the importance of honor, the affiliation to a community, etc.)?

Basically, the content that interests young people about the body, gender, love and sexuality does not differ, if they grew up in Germany or Syria, for example. In each sexuality workshop, participants are heterogeneous: they have different beliefs and experiences, different parental homes and social relationships. This heterogeneity must be made productive by the trained sexual educator – then the group itself begins to discuss and self-determination and  respect for boundaries are encouraged. This can be achieved by working in a gender-homogeneous and gender-mixed way at the same time, so that young men, for example, are well informed about the female genital tract and also know positive terms for female sexual organs. There is another aspect to remember: there are often prejudices against refugees in German society – and in Norwegian society too. This means that one must first work with the specialists who offer sexual education according to their own assumptions and stereotypes, so that eventually they can approach refugees with the same openness as other groups of people. Self-reflection is an important part of this work.

You have developed a sexual education manual. Do you think that the state as a whole and the länder are sufficiently fulfilling their supporting role in this respect?

The concept we have developed in cooperation with the Burgenland district and the associated in-service training with specialists and workshops for sexual education with mixed groups or sometimes with only refugees is the first comprehensive intercultural and intersectional sexual education offer in the Federal Republic of Germany. The district of Burgenland has played a pioneering role in this field. This concept is also completely different from Hero´s, because it aims at long-term institutional development and offers comprehensive continuing education. If one examines the offers in the Federal Republic of Germany, there are considerable gaps in training and further education in the field of sexual education. About 90% of teachers and social work specialists do not feel sufficiently trained in this field. We can´t afford this void! Ultimately, all institutions and their clients benefit from good initial and ongoing training in sexual matters - including institutions that focus mainly on supporting refugees and the refugees themselves.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Durch die weitere Nutzung der Seite stimmst du der Verwendung von Cookies, sowie den Datenschutzrichtlinien zu. Datenschutzerklärung

Die Cookie-Einstellungen auf dieser Website sind auf "Cookies zulassen" eingestellt, um das beste Surferlebnis zu ermöglichen. Wenn du diese Website ohne Änderung der Cookie-Einstellungen verwendest oder auf "Akzeptieren" klickst, erklärst du sich damit einverstanden.

Schließen